AstresNet.org
Toute l'astrologie





Michel de Socoa et la grande doriphorie de 1989 pour l’URSS

AstresNet.org | lundi 13 septembre 2010 | par Marc Cerbère


   partager


Michel de Socoa ( né le 22 décembre 1896) est le pseudonyme de Luc Benoist, écrivain français. D’abord conservateur de musée, puis historien de l’art, Luc Benoist a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’art. Il s’est également intéressé à la spiritualité, puis à l’ésotérisme et au symbolisme, notamment après s’être intéressé à la métaphysique orientale et à l’œuvre de René Guénon. Source

Notre visiteur trouvera dans Google books, page 31 à 32 de « Ésotérisme, occultisme, franc-maçonnerie et christianisme aux XIXe ..., Volume 2 Par Marie-France James », une contribution sous forme d’hommage à Michel de Socoa (Luc Benoist).

En marge de son intérêt pour l’art et l’ésotérisme, ce guénonien convaincu, se prêtant même à un rite d’initiation soufie, publia plusieurs ouvrages en rapport avec l’astrologie dont notamment : « Les grandes conjonctions - base de l’astrologie mondiale » aux éditions Chacornac Frères, en 1951.

Un précurseur de l’astrologie mondiale

Un ouvrage précurseur à l’époque - certainement le meilleur, au chapitre de la vision d’une astrologie cyclique, après celui de Jean Hieroz pour son « Astrologie mondiale et météorologique selon Morin de Villefranche », éd. Leymarie, Paris 1946 - surtout pour son contenu dont je livre le scan de la page 37 au sujet de la « Grande doriphorie [1] de l’an 1989 » domifiée pour 12 heures à Moscou.

(JPG)
Édition 1951 - LA GRANDE DORIPHORIE DE L’AN 1989, midi à Moscou, par Michel de SOCOA

L’ouvrage de Socoa n’est pas à proprement parler un livre de prévisions - le titre d’accroche est sobre - mais de facture traditionnelle où les cycles sont abordés, au préalable, du point de vue de la doctrine hindoue et en référence avec l’apport des études de René Guénon.

En revanche, l’auteur développe à la suite de l’introduction de l’ouvrage le sujet des cycles planétaires et de l’astrologie mondiale ; il consacre ainsi de nombreuses pages à établir une corrélation entre un événement historique et les cycles lents, tels que Neptune-Pluton, Uranus-Neptune, Uranus-Pluton, Saturne-Uranus, Jupiter-Saturne, Saturne-Pluton, Saturne-Neptune,... les corrélations vont de 68 av. J.-C. à 1991 [2] Plus loin il consacre un long chapitre aux doriphories en produisant les figures majeures, dont celle de l’an 1989, pour le 28 décembre à midi pour Moscou.

Socoa : l’intuition fulgurante du temps de 1989 à 91 pour l’URSS

Pour n’avoir pas prétention prévisionnelle mais source traditionnelle l’ouvrage de Michel de Socoa n’en traduit pas moins l’essence prédictive en quelques lignes dans le chapitre : « La fin du cycle ». Je cite :

(...) Plusieurs traditions convergentes nous font soupçonner que la fin du XXème siècle verra un renouveau total de la figure du monde. La grande doriphorie du Capricorne de 1989, que complète la conjonction Uranus-Neptune dans le même signe en 1991, constitue un indice d’importance . Il est corroboré par beaucoup d’autres.(...) - page 40 de l’ouvrage.

- Or, on sait ce qui survint en fin d’année 1989 - le 9 novembre - avec la chute du mur de Berlin, puis l’éclatement de l’URSS en 1991 (8 et 21 décembre) [3]

Dès 1951, Socoa anticipait la fin de l’URSS en 1989 et 1991

Pour celle ou celui qui a l’habitude de lire et de déchiffrer du symbolisme la conclusion est sans appel : Michel de Socoa a saisi la fin de l’URSS et ce dès 1951. Et d’ailleurs, pour qui se pénètre des pages de corrélations cycliques livrées par l’auteur, l’analogie du cycle Saturne-Neptune et de l’URSS (1917 par exemple) est clairement notée et assimilée.

- Je rappelle le texte de Socoa déjà cité plus haut :

(...) Plusieurs traditions convergentes nous font soupçonner que la fin du XXème siècle verra un renouveau total de la figure du monde. La grande doriphorie du Capricorne de 1989, que complète la conjonction Uranus-Neptune dans le même signe en 1991, constitue un indice d’importance . Il est corroboré par beaucoup d’autres.(...) - page 40 de l’ouvrage, plus figure de la grande doriphorie de 1989 (page 39) dressée pour Moscou. - Michel de Socoa - Les grandes conjonctions Ed. Charcornac Frères. Paris 1951.

Je tenais à rendre hommage à Michel de Socoa pour cette fulgurance et sobriété dans le texte, la figure de la grande doriphorie de 1989 dressée pour Moscou.

Marc CERBERE, le 13 septembre 2010

Marc Cerbère - ®AstresNet
lundi 13 septembre 2010

Notes

[1] (...)Les doriphories. On appelle ainsi des conjonctions exceptionnelles où le Soleil s’avance entouré par un grand nombre de planètes, cinq au minimum, généralement six ou sept, les dites planètes occupant une vingtaine de degré, ou même un signe du zodiaque. (...) - in l’ouvrage, page 30

[2] les annotations en colonne s’arrêtent en 1947.

[3] orbe de l’avant (3°) de conjonction Uranus-Neptune ; trigone Jupiter-Uranus (1° avant), Jupiter-Neptune (1° après).


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61