AstresNet.org
Toute l'astrologie





Philippe et Mathilde, roi et reine des Belges

AstresNet.org | dimanche 21 juillet 2013 | par Marc Cerbère


   partager


Philippe de Belgique [15 avril 1960, Bruxelles, 15h40’] [1] et Mathilde d’Udekem d’Acoz [20 janvier 1973, Uccle, 10h47’] [2] se rencontrent en 1996, année sur laquelle tous les commentateurs se sont accordés ; en revanche, le doute subsiste sur le point de savoir si la rencontre eût lieue sur un cours de tennis ou à l’occasion de quelque bal princier. Une chose est certaine, les tourtereaux ne se seront pas rencontrés à quelque Pôle Emploi, mais dans le beau linge, là où l’amour, qu’il soit de passion ou de raison, peut éclore sans souci pour joindre les deux bouts à la fin du mois.

1996, la rencontre

- Natif du Bélier, Philippe de Belgique dispose d’un Ascendant sur les 8° du Cancer, la Lune [13°] étant au Sagittaire, Vénus [7°] en Bélier au lieu de l’antenne X, Saturne [19°] occupant le lieu du Descendant [« maison » 7].

D’après les commentateurs, la vie sentimentale de Philippe de Belgique est assez pauvre, pour ne pas dire inexistante, avant sa rencontre avec Mathilde. On lui connait un amour de jeunesse [que nous croyons important] avec Barbara Maselis, au temps de ses études, liaison qui se termina, toujours selon les commentateurs, à l’instigation de son père, le roi Albert II, au prétexte de la différence de « condition » entre le prince et la belle Barbara qui, pour être issue de la bourgeoisie industrieuse, n’est pas pour autant de sang noble.

La pauvreté du lien privé, relationnel, dans la première tranche vie de Philippe de Belgique est dans le ton d’un Saturne [absence, frustration, frein, retard] au Descendant, lieu précisément des « liaisons ». Mot à mot : « On dialogue avec soi en lieu et place de l’autre ».

— En 1996, c’est Jupiter en Capricorne qui boucle au lieu du Descendant et vers Saturne ; une ouverture donc.

— En 1996, c’est Saturne céleste qui boucle sur la Vénus de naissance en Bélier ; Saturne venant de VII ;

— En 1996, une direction exacte se forme entre la Lune et Saturne ; la Lune gouverne l’Ascendant Cancer, tandis que Saturne gouverne le lieu du Descendant.

Ces trois repères symboliques annonçaient quelque chose de l’ordre de la vie sentimentale, dans le sens d’un « poids » [Saturne] qui pèse sur l’avenir.

- Native du Verseau, Mathilde d’Udekem d’Acoz, dispose d’un Ascendant en Bélier, la Lune [21°] étant au Lion, Vénus [11°] en Capricorne à la culmination [Milieu du ciel], Pluton [4°22’] occupant la Balance au lieu du Descendant, ainsi qu’Uranus [24°].

— En 1996, c’est Jupiter céleste qui boucle sur la Vénus en Capricorne, une Vénus qui est par ailleurs en parallèle avec Mars de naissance [relation du maître de I au maître de VII, Bélier/Balance] ;

— En 1996, c’est Uranus céleste en Bélier qui boucle sur le Soleil de naissance, qui est au trigone de la pointe du Descendant et de Pluton de naissance [en ce lieu] ;

— Deux directions, une en amorce [+- 6 mois avant et après], avec un trigone de Vénus à Pluton au Descendant [23/24 ans], l’autre du Soleil au trigone d’Uranus [surprise, évolution, avenir].

Ces trois repères symboliques [avec un orbe légèrement décalé, mais admis, pour la direction de Vénus - c’est du symbolisme, pas des mathématiques absolues] rendent compte du dynamisme de la vie sentimentale, surtout avec l’importance des points de contact sur Vénus culminante [Jupiter] et le Soleil [Uranus].

Amour ou raison ?

(JPG)Entre amour ou mariage de raison, ici encore les commentateurs divergent et, pour tout dire ce n’est ni leur affaire ni la nôtre d’ailleurs, parce que hormis la « passion » véhiculée surtout dans les romans et au cinéma, toute rencontre amoureuse passe par une « transaction » [ce que l’on cherche et trouve chez l’autre, ce qu’il nous apporte, et vice versa] et qu’en la matière amoureuse il est bien difficile de savoir où est la part du spontané et du calcul ; l’amour, tout le monde veut y croire.

A observer les deux ciels astrologiques, le Saturne en maison VII de Philippe de Belgique apparaît assez peu engageant, c’est un frein, surtout c’est la raison [ou une stratégie d’ambition] qui l’emporte. Reste qu’il existe une conjonction en superposition horaire [synastrie de localisation d’antenne à antenne] entre la Vénus de Mathilde et le Mars de Philippe de Belgique ; or, une telle conjonction est satisfaisante pour une sympathie sensuelle [le désir], et d’ailleurs le couple a fabriqué quatre enfants, ce qui réclame de sacrifier à Vénus avec une une certaine assiduité, ou motivation.

Du côté de Mathilde, la Vénus/Capricorne en maison X [culmination] peut s’assimiler à une « ambition affective », le souci d’être en vue, et rejoindre le symbolisme qui porte, en mode latent, une Vénus culminante à une élévation sociale par l’amour. En outre, les femmes qui disposent d’une Vénus en Capricorne, loin d’être froides [le feu couve sous la cendre] sont avant tout et surtout des réalistes, calculatrices averties, souvent des ambitieuses, femmes d’affaires, favorites, ou reines d’un royaume de bas en haut. Et ici, on voit bien que l’ambition est satisfaite, parce que devenir reine de Belgique ce n’est tout de même pas une mince affaire, ça suppose d’y avoir réfléchi, d’avoir été au bon endroit au bon moment, et d’avoir suivi sa nature...

Au vu des deux thèmes de naissance, nous pencherons pour la « raison » dans cette rencontre : façon de se blottir, de se réfugier, pour Philippe de Belgique là où domine le vide, le manque, mais aussi la nécessité de se lier pour l’ambition du trône [Saturne au Descendant], façon pour Mathilde de révéler la Vénus en Capricorne [et la Lune en Lion] dans une ambition réalisatrice [Vénus en X] de la forme féminine en devenant reine des Belges. Quel parcours !

La raison, bien comprise, surtout dans le monde émotionnel, n’empêche pas aux sentiments [amitié, complicité, tendresse, dialogue] de s’installer, et la raison vaut peut-être aussi bien que cette frénésie, nommée passion, surtout vécue dans les songes, et qui se brise confrontée au réel.

Roi et reine de Belgique

Ce dimanche 21 juillet Philippe de Belgique et Mathilde sont devenus roi et reine de Belgique, après l’annonce de l’abdication d’Albert II [6 juin 1934, Laeken 23h35’ [3]. C’est donc une simple suite logique au long processus de leur rencontre amoureuse, de leur mariage, surtout de la filiation de Philippe de Belgique.

La rumeur de l’abdication d’Albert II courait depuis plusieurs mois, se faisant plus insistante en mars 2012, et le 3 juillet 2013, celui-ci a estimé ne plus pouvoir assumer la fonction de roi, à cause de sa santé : Pluton traverse l’antenne XII, le carré Uranus-Pluton étant en tension par reflet avec Jupiter, et Mercure au lieu de l’antenne VI ; les antennes VI et 12 sont précisément les lieux de la santé [Vierge/Poissons].

Pour Philippe de Belgique, nouveau roi, les cycles planétaires sont latents depuis un temps, mais c’est aussi plus complexe. Pluton est au Descendant [le mandat], Neptune frôle le Milieu du ciel [déjà en juin - Nous pensons que tout a dû se négocier et s’affirmer au temps de la triplice en Gémeaux et du Soleil-Jupiter], Uranus est au trigone de la Lune, surtout il y a formation d’un semblable symbolique avec le triangle céleste Jupiter-Saturne-Neptune, outre l’opposite Jupiter-Pluton à venir, et le ciel de naissance de Philippe de Belgique dispose d’un triangle Jupiter-Pluton-Neptune et d’un Descendant encadré par Jupiter et Saturne.

Pour Mathilde, la nouvelle reine, c’est Pluton qui est en conjonction quasi exacte avec sa Vénus à la culmination en Capricorne [maison X] : le but est atteint.

Marc Cerbère - ®AstresNet
dimanche 21 juillet 2013

Notes

[1] source base de données Astrothème

[2] source - idem

[3] source : idem


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61