AstresNet.org
Toute l'astrologie





L’opposition Soleil-Mars du 22 mai 2016

Horoscope 20 au 31 mai 2016

AstresNet.org | jeudi 19 mai 2016 | par Marc Cerbère


   partager


La planète Mars est à l’opposition [Soleil-Mars] le 22 mai, à 11h16’ [UTC] entre les signes des Gémeaux et du Sagittaire, sur les 2° [1°47’], l’astre rouge étant évidemment rétrograde. Cette formation céleste se produit tous les deux ans environ, et l’opposition est dite soit périhélique, soit aphélique, la première indiquant que Mars, planète incursive, est plus proche de la Terre que lors de la seconde. Cette année, l’opposition est aphélique. Toutefois, du point de vue du symbolisme astrologique, une opposition reste une opposition, mais la question de savoir si la distance de Mars à la Terre entre en jeu peut faire débat : il y a dans le petit monde astrologique assez de bateleurs d’estrades pour s’en distraire.

L’orbe d’influence d’une opposition Soleil-Mars est peu ou prou d’une dizaine de jours, et elle fonctionne aussi comme relais à d’autres interactions au thème de naissance, selon l’état et l’évolution de celui-ci, outre que Saturne est en Sagittaire receveur d’un carré de Jupiter [le 26 mai].

- Rappelons que la présente opposition est à corréler, pour mémoire, à la dernière conjonction [commencement] Soleil-Mars qui a eut lieu le 14 juin 2015 sur les 23° du signe des Gémeaux, et qu’en outre toute chose, la vie quoi, va de boucle en boucle, et qu’ainsi on gagne à ne pas séparer un élément du tout.

Pour L’horoscope du 20 au 31 mai 2016, que vous soyez Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons, l’opposition Soleil-Mars du 22 participe d’une agitation ou d’une contestation tant physique [mouvement] que mentale [contestation, revendication], toute chose menée avec force d’énergie et de conviction, mais dont le résultat peut être incertain, voire compromis, s’il se heurte à une autorité, un ordre établi. Nous conseillons toujours sous un tel ciel d’éviter la précipitation dans quelque engagement, la proximité d’ambiances chaudes, les foules, les manifestations, les voyages. Les ruptures [sociales, privées] ne sont pas rares sous un tel ciel. A surveiller : paroles, écrits, communication. Pour en savoir plus de vos possibles, de votre avenir, et des cycles planétaires à venir : Consultez les augures avec Marc Cerbère.

(JPG)
Mars en opposition, le 22 mai 2016

Cette opposite Soleil-Mars, de l’ordre de l’humeur, du geste extrême [passage à l’acte], de la manifestation, occupe l’essentiel de la 3ème décade de ce mois de mai, à quoi s’ ajoute le carré Jupiter-Saturne [le 26] qui a fait l’objet d’un commentaire tant pour Jupiter en Vierge que pour Saturne en Sagittaire ; notre visiteur pourra s’y reporter. En outre, deux phases des « rapides » : opposition Vénus-Mars [le 25] [contrariété dans les sentiments, ou le désir [entre le féminin et le masculin], et trigone Mercure-Pluton [le 31], du signe du Taureau au Capricorne : transformation d’un état à un autre dans l’ordre du profit additionnel.

Ciel à affrontement ou à dépassement

Le propre d’une opposition, et ce quels que soient les coursiers planétaires - ici Soleil et Mars -, c’est une « influence » [émotion] qui manifeste une situation extérieure entre deux personnages [ou à l’intérieur de soi : désir, projet, réalisation] dans un « face à face », qui peut être social ou privé, l’un l’autre revendiquant le contraire entre celui-ci et celui-là. Bref, l’expression populaire « tirer à hue et à dia », mais ici sur le mode Soleil-Mars [vouloir-agir : imposer], et c’est aussi, du fait de l’opposition, une situation de crise ouverte [aller jusqu’au bout] ou à dépasser [désarmement ou essoufflement].

En règle générale, les humains vont rarement vers un dépassement de l’énergie Soleil-Mars, mais plutôt à un affrontement préalable avec son lot de débordements. Ce type d’opposition, ou la pulsion agressive n’est jamais absente, peut être comparée à l’attitude d’un enfant qui cherche les « limites » face à l’autorité parentale. Alors, si le parent est faible, il cède, et c’est la naissance de l’enfant gâté ; si le parent est fort, l’enfant cède après son premier caprice, ses revendications, sa démonstration de force. Dans nos sociétés modernes, que ce soit dans la famille [enfant contre parents] ou dans le groupe social [groupe contre gouvernement], du fait du délitement de l’autorité et, il faut bien le dire, de la perversion des mœurs et de cette frénésie de l’instant qui obère toute réflexion à long terme, toute vision, tant les parents que les autorités préfèrent céder : il en résulte une société où le parasitisme domine. Et c’est une des causes de la fissuration de l’Occident, pour les valeurs, et, pour l’économie, des dettes colossales accumulées de gouvernement en gouvernement, du moins en France : on vit à crédit et on donne des aides sociales avec de l’argent qu’on n’a pas, mais qu’on emprunte sur les marchés, au lieu de donner du travail aux gens. Un travail stable, pas un CDD ou un stage. Il est incompréhensible que dans nos sociétés modernes, telle ou tel ne puisse pas avoir une perspective à long terme dans sa vie professionnelle, afin de faire des projets, d’acheter un appartement, de fonder une famille. Ce système n’est pas tenable à terme, et s’il ne change pas, ça finira mal. Car, pas d’illusions, le parasitisme social est encouragé par le capital [les possédants], et ce sont les classes moyennes qui paient avec l’impôt. Il n’y a guère à chercher plus loin la fuite électorale de celles-ci, comme d’ailleurs celle des couches populaires. Les actuelles « autorités » sont gangrenées, et elles sonnent comme de la fausse monnaie, à commencer par les socialistes, mais pas seulement.

- Bref, pour revenir à l’opposition Soleil-Mars du 22 mai, et ce en France comme de par le monde, le symbolisme de revendication, de lutte, d’affrontement, de mise en garde ou en demeure, de dépassement [découvert], de précipitation, d’accident, de violence, d’explosion, de règlement de compte[s], de coups, de blessure, est en exergue. C’est un état planétaire d’extrême fébrilité émotionnelle, mais aussi de danger.

En période anniversaire, une telle opposition annonce un litige en cours d’année, ou quelque agression, voire risque accidentel [santé ou physique].

Cela posé, à la suite de Mars à l’opposition, une conjonction Soleil-Vénus se forme dans le signe des Gémeaux [le 6 juin], laquelle peut concilier ou réconcilier, et permet souvent un accord [amiable] après le temps du conflit. Mais pour négocier, bien sûr il faut être au moins deux. Et l’accord, s’il intervenait, apparaît sans force réelle pour l’avenir.

L’opposite Soleil-Mars a peu ou pas d’influence réelle dans la vie sentimentale - sauf pour attiser un climat de crise, de dispute, de rupture - d’autant que l’opposition Vénus-Mars [le 25] ne plaide pas en faveur d’une stabilité émotionnelle ; c’est plutôt, au mieux, un « coup » possible, sans lendemain, surtout sans épanouissement. En outre, l’association - à proximité - d’une opposition Soleil-Mars et Mars-Vénus, fait courir le risque d’une séduction rapide, voire d’une agression. Prudence donc pour les femmes dans leurs « rencontres ».

Marc Cerbère - ®AstresNet
jeudi 19 mai 2016


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61