AstresNet.org
Toute l'astrologie


Conjonction Vénus-Saturne, l’incomplétude amoureuse

AstresNet.org | mercredi 30 juin 2010 | par Marc Cerbère

   partager

(JPG)Une conjonction Vénus-Saturne se forme le 8 août 2010 sur les 1°36’ du signe de la Balance.

Pour L’horoscope 2010 que vous soyez Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons, la prévision de ce cycle de conjonction Vénus-Saturne du 8 août 2010 en Balance peut vous concerner à un chapitre ou à un autre de votre existence selon votre date de naissance. Pour en savoir plus consultez les augures.

Un tel cycle de conjonction Vénus-Saturne se renouvelle une fois l’année, parfois deux, quand ce n’est pas trois lorsque Vénus « boucle » en signe.

Ainsi en 1969, Vénus forme une conjonction avec Saturne le 4 mars sur les 23°03’ le 4 mars, puis le 26 sur les 25°37’ du Bélier, et le 11 juin sur les 4°59’ du Taureau.

Ces trois formations vénuso-saturniennes de mars à juin 1969 sont consécutives à la rétrogradation de Vénus en Bélier, puis à sa reprise en course directe ; si ces conjonctions se forment à un temps différent du calendrier, et pour la troisième en élément Terre [Taureau], elles n’en procèdent pas moins du même fond symbolique, la forme allant à la qualité [nuance] du signe.

L’occasion de faire un premier tour d’horizon de l’expression de ce cycle Vénus-Saturne.

L’approche

La conjonction Vénus-Saturne est de réputation moyenne chez les astrologues, et à raison. C’est qu’elle est complexe à interpréter comme tout nœud planétaire qui touche à l’intime avec un voisinage de la nature de Saturne.

La symbolique générale

Une conjonction Vénus-Saturne est toujours un point névralgique de l’horoscope de naissance, et plus particulièrement de la vie sentimentale, du fond [l’expression] à la forme [le devenir], que la scène amoureuse se passe bien ou mal.

— Le « haut » de l’aspect Vénus-Saturne s’exprime par une fixité [fixation - ce qu’abusivement on nomme « fidélité », « sincérité », « moralité »...] de l’énergie amoureuse sur un partenaire unique [exclusif], parfois avec un écart d’âge significatif - mais pas toujours : le sens du temps, la maturité, le côté « jeune-vieux », pouvant se retrouver dans le caractère de « l’aimé[e] » - avec force de possessivité et/ou alliance entre « l’amour et la raison », voire de « l’amour et de l’intérêt » [statut social, étoffe financière...].

Les femmes qui possèdent cet aspect, loin d’être « froides » - ça existe des femmes froides ? Toujours chez la femme, le feu couve sous la braise -) - sont, d’après ce que j’ai pu observer, souvent des « calculatrices » mêlant habilement l’amour et les affaires, l’amour et l’ambition, capables de belles réussites dans les métiers à base de « contrats » [commerce, arts, etc.]. Bref, ce sont des « réalistes », même si le début de leur vie amoureuse, alors « jeunes filles », est émaillé de quelque histoire où, après coup, elles affirmeront avec dépit : « je lui avais pourtant tout donné !... » Ah, oui ? Mais quel est ce « don » si précieux ? On ira pas plus loin, on ne saura rien, tant le « mystère féminin » à déjà rempli les bibliothèques ; au vrai, peut-être, ce qu’on nous vend comme un mystère n’existe pas ; peu-être que l’amour, son « transport », n’est qu’une « transaction » acceptée et rendue possible par le jeu des besoins mutuels et à un moment particulier de l’évolution des tourtereaux en devenir.

(PNG)
Qu’est-ce que votre horoscope de naissance signifie ? Quel avenir ? Consultez Marc CERBERE pour L’amour illumine une vie. A deux c’est mieux. A quand votre tour ? Vous serez utilement éclairé et révélé.

— La « variable » du haut de l’aspect Vénus-Saturne consiste à assumer, sinon à revendiquer, son célibat intérieur - ce qui n’exclue pas d’être en couple (vivre chacun sur son îlot) et même marié(e), et les cas sont légion, souvent avec l’image de « couple sans histoire » - et c’est justement là le problème. Combien ai-je vu de ces femmes avec une conjonction Vénus-Saturne, « bien mariées », me confier le bilan de leur vie amoureuse en apparence « bien rangée », et dévoiler alors un vécu avec le signalement de « l’incomplétude » : absence quasi totale de communication avec « l’autre », absence due à sa profession, à son ambition, trahisons à répétition avec d’autres femmes ; toujours le mot « absence de » en toile de fond.

— Le « milieu » de l’aspect Vénus-Saturne se joue dans une alternance de valse « engagement-détachement », besoin de l’autre et fuite en avant à la recherche fébrile d’amours sans lendemain, du« coup de canif » dans « le contrat » sans visée d’engagement - surtout pas ! - c’est à dire sans rompre avec la sécurité de la liaison installée. C’est assez courant, c’est même ce qui se pratique le plus, c’est assez pauvre comme terrain, et c’est même de l’ordre de l’affliction car ce monde émotionnel-là cache avant tout une « souffrance ». On retrouve ce « milieu » davantage dans les aspects de carré et d’opposition - mais la conjonction n’est pas à exclure [au moins avant le premier retour de Saturne - 29/30 ans]. Cette remarque [coup de canif, etc.] vaut plus spécialement pour les hommes - voir plus bas - du moins à un certain âge.

— Le « bas » ou « l’extrême » de l’aspect Vénus-Saturne va aux amours impossibles, compliqués, tortueux. Ici siège une « souffrance », qu’elle s’exprime en trop plein de demande d’amour [possessivité, jalousie maladive, scène infantile, chantage au suicide...] ou par le manque, l’absence [frustration ou refus], sinon par le trop plein [ressentir dans l’extrême] ; de là à une conduite de culpabilité, de baisse de l’estime de soi, d’asservissement à se rendre esclave - s’attacher à ce qui abaisse, tourmente, à ce qui rend malheureux [se] - dans ses « attachements », ses émotions, sa sensualité, il n’y a qu’un pas souvent franchi.

A cet effet, côté « extrême », que ce soit sous la forme ludique et poétique d’un Georges Brassens [né le 22 octobre 1921 - conjonction Vénus-Saturne en Balance], auteur de la chanson « La fessée », d’une création cinématographique légère avec Micheline Presle [née le 22 août 1922 - conjonction Vénus-Saturne en Balance ] interprète dans le film « La fessée » [ 1937 - de Pierre Caron], ou plus hard avec Catherine Ringer [née le 18 octobre 1957 - conjonction Vénus-Saturne en Sagittaire au lever] interprète dans « La fessée » [1976] on ne sera pas surpris de relever la corrélation entre Saturne, la règle, la rigueur, la discipline et l’univers fantasmé ou sublimé [voie artistique] de la « discipline conjugale » et plus largement du « spanking », de « l’éducation anglaise », etc., bref du soft au hard dans la panoplie du sadomasochisme - rapport dominant-dominé - , voire encore du « bondage » [Saturne = ce qui entrave : liens, chaines, etc.].

Ce n’est pas l’unique symbolisme relevant de cette forme d’expression de la sexualité mais il en fait partie ; le mode « retenu », non exposé - pas de passage à l’acte - peut se révéler par le « masochisme moral » qui est une autre façon de vivre la « souffrance » ou des amours qui font « mal » ; le martinet en moins [le bourreau intérieur - la culpabilité - le remplace].

Cela posé, prudence. A partir de quoi, par quel indice planétaire peut-on estimer que la tendance latente devient manifeste, bref qu’elle fait partie d’une pratique sexuelle ? Certains facteurs planétaires à proximité symbolique peuvent « alerter », mais rien de certain. Le plus souvent, tout reste au niveau du phantasme et revient parfois sous forme de la « plaisanterie » répétitive - c’est là qu’il faut regarder le contenu de l’horoscope de naissance du [de la] « plaisantin » [e] : peut-être y a t-il à sa naissance un cycle planétaire intéressant...

Le cas courant, l’incomplétude amoureuse

La compréhension de la symbolique Vénus-Saturne en consultation est compliquée par le fait que la personne qui consulte est rarement dans la situation d’un vécu à l’équilibre - à supposer qu’il existe - de sa vie sentimentale, mais dans le mode de l’esseulement, de l’épreuve [séparation, veuvage] ou encore, le plus souvent, « victime » d’échecs à répétition, d’où la demande d’éclaircissement vers l’astrologue. Tout n’est évidemment pas bloqué après une série d’échecs mais il faut pourtant se saisir de l’entourage immédiat d’autres signifiants de l’horoscope de naissance pour « expliquer » l’histoire affective déjà vécue et envisager « la suite » ; les augures, s’il y a lieu.

En consultation, l’incomplétude amoureuse s’observe autant dans la conjonction que dans le carré ou l’opposition - sans priorité. Le raccourci, certes plaisant, commode et rassurant parce qu’il appelle à la règle, sinon au système, qui comptabilise bons ou mauvais aspects, harmoniques ou dissonants, les bons appelant à la stabilité, à un bonheur atteint - coloré de Saturne, de valeurs morales, etc. -, les mauvais annonçant l’épreuve, la catastrophe, la frustration, l’esseulement, etc., ce raccourci-là, sorte de monde enchanté fabriqué par les auteurs de livres astrologiques ces dernières décennies, hélas ne tient pas. La symbolique de base est la même qu’elle que soit la phase du cycle [conjonction, carré, opposition,...]. En ce sens, pour qui veut s’éviter des déboires à répétition avec un tel cycle Vénus-Saturne - comme d’autres d’ailleurs - s’il faut garder certains auteurs de bonne compagnie, il est tout de même sage de les ranger dans sa bibliothèque en se frottant soi-même au terrain ; la réalité, quoi.

(JPG)
Qu’est-ce que votre horoscope de naissance signifie ? Quel avenir ? Consultez Marc CERBERE pour Que sera votre année ? Les cycles ? Les tendances ? Les questions qui vous tenaillent ? Vous serez utilement éclairé et révélé.

Par exemple, une conjonction Vénus-Saturne en Balance n’empêchera nullement une séparation ou un veuvage - malgré la maîtrise de Vénus et secondairement de Saturne en Balance - si le contenu global de l’horoscope de naissance va dans ce sens ; et cela dépendra alors de la situation d’autres signifiants.

Dans le même esprit, un carré Vénus-Saturne, par exemple du Scorpion au Verseau, ne donnera pas forcément une fin tragique aux amours ou une incessante instabilité, si « l’entourage » d’autres planètes confortent vers des valeurs d’équilibre. Souvent, dans ce cas et entre autres, l’amour est quelque peu dilué par « l’ambition sociale » ou une vie de « grand travailleur » cumulant les heures, façon aussi de s’extraire du couple...

Mais, bien entendu, qu’elle que soit la phase du cycle [conjonction, carré, opposition, ...] l’incomplétude amoureuse demeurera au-dedans de l’être ; une constance qui trouvera parfois un débouché dans quelque passion ou sublimation [poésie, peinture, écriture, bonnes œuvres, bigoteries, etc.].

On voit que prudence et flair sont recommandés pour aller au-delà de l’application systématique de « l’analogie » et de la classification en bons ou mauvais aspects, même si l’on est - je le sais bien - toujours plus heureux de posséder une conjonction alors que son voisin de palier est affligé par un carré ou une opposition.

Et puis, qui n’a pas connu en amour le doute, l’attente fébrile de l’autre, le besoin de la certitude d’être aimé [e], la souffrance d’une séparation ?

Tout le monde au fond. Pourtant, la différence avec le cycle Vénus-Saturne, lorsqu’il s’inscrit en force dans l’horoscope de naissance, c’est que de la « crise aiguë » - peu ou prou vécue par tous un jour ou l’autre - il y a le passage à « l’état chronique » [ce qui dure et s’étend], d’où une souffrance accrue devenant parfois « centrale ».

Le remède ?

Il vous faut comprendre la « musique intérieure » de votre propre configuration Vénus-Saturne. Cela demande un retour sur soi - le bilan.

Par exemple, si vous êtes seul[e] - et que vous en souffrez - c’est peut-être que vous ne faites pas ce qu’il faut pour devenir « deux » mais que, si justement vous ne faites pas ce qu’il faut pour être deux, c’est qu’au fond vous êtes bien seul[e], qu’en somme c’est votre nature profonde.

Souvent une liaison toute simple [un copain, une copine] - sans engagement par définition ... - peut se suffire à elle-même comme médicament.

— Oui c’est bien beau ce que vous écrivez ! mais justement la liaison, même toute simple, je ne la rencontre pas, que vous me dites.

Eh bien, c’est que vous n’avez pas encore compris votre Saturne intérieur ; au travail.

Nulle fatalité attachée à la conjonction Vénus-Saturne [chercher l’amour et ne pas le trouver] - pour le veuvage [l’événement] c’est encore une autre histoire...- , mais une vraie utilité consiste à regarder du côté de « son » Saturne intérieur - frein, retrait, refuge, fixation infantile... -, plutôt que du côté de « sa » Vénus qui, elle, la povrette [1], n’y est pas pour grand chose.

(PNG)
Qu’est-ce que votre horoscope de naissance signifie ? Quel avenir ? Consultez Marc CERBERE pour un bilan de votre vie amoureuse. Vous serez utilement éclairé et révélé.

Enfin, comme souvent, une problématique liée à l’enfance, que ce soit la mère ou le père - absence, carence éducative, lien abusif... - pèse parfois sur des vies sentimentales non satisfaisantes, ou non satisfaites. Ici encore, un examen sans concession est souvent salutaire, et salvateur.

Au-delà du conformisme, osons nous aventurer

En règle générale on ne se trompera pas - l’exception confirmant la règle cela va sans dire - en « rangeant » l’aspect Vénus-Saturne dans le même registre que les Lune, Vénus en Capricorne et Saturne aux angles ; c’est du même bois.

Catherine Ringer de Rita Misouko - Vénus-Saturne au lever

(JPG)
Catherine Ringer

Dire, écrire - pire lire - qu’une conjonction Vénus-Saturne « s’exprime » toute en « retenue », en« pudeur » des sentiments, en « fidélité », en « valeurs morales », etc., c’est ici d’aimables mots d’auteurs de quelque « manuel pratique d’astrologie » ; on a envie d’y croire, mais saisissez-vous du vécu de Catherine Ringer - plus connue comme chanteuse de Rita Misouko - [née le 18 octobre 1957, 11h 10’ à Suresnes] - conjonction Vénus-Saturne/Sagittaire au lever [ascendant] - et du rendu d’une interview avec Mireille Dumas : « Catherine Ringer de Rita Misouko à nu », ici. Cette interview mérite d’être entendue car, outre le ton de sincérité, elle rend parfaitement compte de la conjonction Vénus-Saturne de Catherine Ringer, de son expérience - les extrêmes - , difficulté d’aimer et, finalement, de sa solitude.

Notre visiteur désirant « aller plus loin » trouvera facilement les liens qui mènent à la filmographie de Catherine Ringer sous la rubrique « X » ; ce site n’a évidemment pas vocation à construire des liens hypertextes pouvant choquer quelques-uns[es], même au nom du « libertinage ».

A méditer cependant. Oui, parce qu’une conjonction Vénus-Saturne au lever [ascendant] c’est tout de même un exemple qui dégage force de représentation de cet aspect ; enfin, il me semble.

L’exemple - les liens à trouver sur le web - est un peu « hard » et j’aurais bien apprécié vous livrer l’horoscope de naissance d’une Soeur Emmanuelle - 16 novembre 1908, 8h15’ à Bruxelles - mais de son côté c’est une conjonction Vénus-Mars en Balance [16-24°] qui culmine ! Pas davantage du côté d’une Sœur Sourire [17 octobre 1933] avec une conjonction Vénus-Mars en Sagittaire ! Mais il ne faut pas pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain, surtout du côté de Sœur Emmanuelle qui écrit [2] parlant de Jésus : « Il m’a eue ». Finalement, ce Jésus, c’est un grand séducteur avec toutes ces [ses] « promises » et ces [ses] « épousées »...

Création (GIF)
Qu’est-ce que votre horoscope de naissance signifie ? Quel avenir ? Consultez Marc CERBERE pour un projet de création. Décider de son avenir. Créer un entreprise. Auto-entreprendre. Quelle direction ? Quels augures ? Vous serez utilement éclairé et révélé.

Certes, il faut se garder de généraliser - loin de moi cette idée ; juste pour préciser les choses, seul m’intéresse le symbolisme, ses expressions diverses- car dans l’horoscope de naissance de Catherine Ringer la proximité d’une quadruplice Mars-Mercure-Jupiter-Soleil [dont la conjonction Soleil-Mars notamment] n’est pas à négliger, mais attribuer de facto le symbolisme d’une conjonction Vénus-Saturne à des « mères la pudeur », c’est un peu court et surtout inexact.

Note 1 : Pour celles et ceux que ça intéresse, au temps où Catherine Ringer a perdu son compagnon Fred Chichin [29 avril 1954 - certaines sources donnent le 1er mai] décédé le 28 novembre 2007, la figure de révolution solaire de Catherine Ringer [du 18 octobre 2007 au 18 octobre 2008] « affiche » une conjonction Vénus-Saturne « serrée » en Vierge en maison 8 de la révolution solaire ; il s’agit d’une répétition du semblable symbolique - dont j’ai déjà écrit ailleurs - qui ne saurait être une « coïncidence » ; en outre Mars [en boucle] se trouve au couchant [sortie du Descendant] en opposition d’une Lune en Capricorne [exil] qui dispose de ce Mars [en chute] ; la maison 8 de naissance est au Descendant annuel [maison 7]. La « perte » [Saturne] de son compagnon [l’amour - Vénus] peut s’assimiler à un veuvage [Vénus-Saturne].

Messieurs, si d’aventure vous avez pour compagne une femme qui possède une conjonction Vénus-Saturne en force à la naissance, il peut être opportun de « monter » ses différentes révolutions solaires à venir ; après tout, elle pourrait être votre veuve.

Note 2 : Le cas « inverse » existe également avec Romain Gary (8 mai 1914) ; conjonction Vénus-Saturne en Gémeaux [8-17°] qui épousa en seconde noces Jean Seberg [13 novembre 1938] et qui, bien que divorcé dans les années 70, fut très affecté par la disparition tragique de l’actrice [à plusieurs reprises elle tenta de se donner la mort] ; il se suicida quinze mois après la disparition de Jean Seberg. A son éditeur il abandonne une lettre et, entre autres, ces quelques mots : « Aucun rapport avec Jean Seberg. »

Romain Gary était connu comme grand séducteur et amateur de femmes jeunes [influence de Vénus en Gémeaux].

Ces deux notes [cas] de célébrités ne permettent en aucun cas de produire un « aphorisme », mais trop souvent sous le ciel Vénus-Saturne l’amour se lie à quelque épreuve ; les cas ne manquent pas à l’appui.

Le temps amoureux

A de rares exceptions près, l’amour sera plus favorablement vécu comme temps crucial à l’époque du retour de Saturne [ tous les 29/30 ans environ] - car la planète du « temps » repose sur le principe de l’expérience et de la maturité ;or de telles natures ont besoin de ce processus pour aller à l’engagement amoureux qui pèse sur le destin.

Évidemment si un autre cycle - mode directionnel, etc. -, dynamise une telle conjonction le temps amoureux sera plus précoce, mais alors le retour de Saturne sonnera l’heure du bilan - engagement décisif ou séparation.

En tout cas, à une « jeunette » mieux vaut conseiller de vivre la légèreté de l’âge printanier - même si à priori ce n’est pas dans sa nature - avant tout engagement décisif car le « retour de bâton » cause d’un engagement trop précoce - souvent suivis d’une maternité puis de la séparation- ne manque pas à l’exemple.

Pour le reste, une fois que la vie est déjà faite et que l’âge arrive, il faut espérer un bon mode directionnel comme « prometteur », ou quelque transit planétaire majeur, le second retour de Saturne [vers les 58 ans] pouvant être un cap ; il faut pourtant convenir que les possibilités se raréfient.

La conjonction Vénus-Saturne du 8 août 2010

La conjonction Vénus-Saturne du 8 août « arrive » tout juste après une conjonction Mars-Saturne [le 31 juillet] et forme un « relais » dans un contexte planétaire global tendu - pas d’apocalypse cependant.

Comme tout aspect planétaire liant Vénus à une autre planète, le temps de l’amour peut se manifester ; tout dépend la nature de la relation envisagée, de la qualité attendue.

Une telle période est capable d’actualiser le passé - retour d’un « ancien lien » -, voire « d’influencer » une aventure aux lendemains incertains [partenaire pas libre par exemple ou éloigné géographiquement - cas des amours de vacances où chacun rentrera chez soi, après...] ; au-delà du rose, le gris appelle au bilan, souvent à la séparation.

En finale

En finale, on pourra assez bien m’écrire à la suite de cet article que pour soi « tout se passe bien » - et j’en serai ravi -, que rien de ce qui est écrit ne correspond, qu’aucun doute ne pèse sur la vie sentimentale, qu’aucun nuage ne menace le bel équilibre, qu’au-delà d’une timide mais régulière position du missionnaire et de quelques galipettes empruntées au Kama Sutra - oh des extras pour le weekend ! histoire d’épicer les jours ! le sexe, merci ça roule tout seul ! - « pas de pathos ». N’empêche. Un examen plus poussé du vécu - à l’appui de l’horoscope de naissance - me permettrait d’être tout à fait en phase avec le texte publié. Mais cela c’est une autre histoire.

Et les hommes ?

On me fera remarquer, à juste titre, que dans cet article je n’ai écrit que sur les femmes. Certes. Mais, je dois à la vérité de dire que j’ai plus de « matériaux » en stock et en mémoire du côté féminin que vers les consultants hommes. Toutefois, pour ce que je sais - les cas réels- le fond du symbolisme est le même, à quelques nuances près. Souvent, dépit et frustration inclinent soit à la résignation [on reste seul], soit à privilégier la carrière - je n’ai pas assez de temps pour une femme, un couple, je suis« trop pris » par mes « obligations », etc. - soit au célibat avec une tendance au donjuanisme [parfois à la « débauche »] voire encore à la recherche de la « bonne affaire » [femme d’argent] ; au milieu se situe tous ces hommes en « ménage », souvent par besoin de sécurité [peur d’être seul ou d’être abandonné...] mais à l’affût du « bon coup » qui passe, pourvu que rien ne change, que rien ne les déstabilise : la collègue de travail, l’amie du couple ou du meilleur copain...

Marc CERBÈRE, 29 juin 2010

Marc Cerbère - ®AstresNet
mercredi 30 juin 2010

Notes

[1] parler du Languedoc Roussillon

[2] in « Jésus tel que je le connais »- page 54 - éditions J’ai lu


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61