AstresNet.org
Toute l'astrologie


Hollande et la multiplication des pains

AstresNet.org | jeudi 31 mai 2012 | par Marc Cerbère

   partager

(JPG)« Maintenant », « normal », « croissance », trois mots en vogue diffusés par la parole du pouvoir socialiste et repris par de nombreux journaux faute d’autre imaginaire et sans doute par une réelle difficulté à cerner, à exploiter, ces trois mots magiques tant ils apparaissent en décalage avec les titres de la presse économique, qui de la Grèce, qui de l’Espagne, qui de l’obligation pour la France de poursuivre une politique de réduction des dépenses de l’Etat, surtout d’aller plus loin encore. C’était la politique engagée par Sarkozy.

Cette construction du pouvoir socialiste avec trois mots-clé est plutôt habile, mais elle cache cependant un verbe creux, un « dit » qui veut convaincre de sa bonne foi en affichant sa normalité, surtout les craintes d’une impuissance à venir en se retranchant derrière le bilan de l’autre, le prédécesseur, Sarkozy. Cela peut marcher un temps. Mais pas trop. Après le bling-bling, le « lose to lose » ?

CROÎTRE OU NE PAS CROÎTRE ?

Dans une société ouverte au monde et basée sur le capitalisme, la croissance est inscrite au fronton de l’idéal marchand. Et même un régime communiste comme la Chine a adopté, ça date, l’impératif magique du capitalisme avec le célèbre « Enrichissez-vous ! » lancé par Deng Xiaoping. [1]

Or, l’actuel pouvoir socialiste débute le quinquennat par une « démarche punitive » : réduction des salaires au plus haut de l’Etat, des patrons du public. Mieux, la « normalité » étant décrétée d’intérêt supérieur et national, le président élu comme les ministres devront emprunter les moyens de transport les moins onéreux, éviter le bling-bling : voyager en avion devient « suspect » de dépenser l’argent des Français... qu’ils n’ont plu, sauf à crédit à plus de 60% via des investisseurs étrangers, les fameux « marchés ». Et bouquet final, on voit un président de la République en file d’attente du présentateur, Pujadas, comme un invité quasi-lambda au 20h de France 2. Normalité. Simplicité.

LA MÉTHODE POUR LA CROISSANCE

M. Hollande possède une volonté politique, comme ses prédécesseurs, mais cette volonté n’est presque jamais au rendez-vous, confrontée aux réalités. Qu’il prenne modèle sur Jésus, en multipliant les pains. L’Évangile selon Marc, 6, 38-39-40-41-42-44 pourra, sinon l’exaucer, peut-être lui transmettre le souffle politique.

— Et il leur dit : Combien avez-vous de pains ? Allez voir. Ils s’en assurèrent, et répondirent : Cinq, et deux poissons.
— Alors il leur commanda de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte,
— et ils s’assirent par rangées de cent et de cinquante.
— ​Il prit les cinq pains et les deux poissons et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains, et les donna aux disciples, afin qu’ils les distribuassent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre tous.
— Tous mangèrent et furent rassasiés.
— Ceux qui avaient mangé les pains étaient cinq mille hommes.

Voilà. C’est simple. Ce récit biblique de la multiplication des pains rappelle le « souhait impérieux » de M. Hollande : la croissance. Tout le monde est assez d’accord sur le principe en Europe comme ailleurs, et ce depuis de nombreux mois. Mais n’est pas Jésus qui veut. Le sera-t-il ?

DE L’ODEUR QUI MONTE : LE CARRE URANUS-PLUTON

Nous y sommes presque. Le carré Uranus-Pluton, en orbe d’influence active depuis un temps, forme une première phase le 24 juin 2012.

Déjà se lève le gros vent avec des dossiers complexes comme l’avertissement de la Cour des comptes quant à la gestion des dépenses de l’Etat, la crise grecque, le secteur bancaire espagnol, et du côté de M. Sapin l’aggravation du chômage, les plans sociaux...

Ca donne un avant-goût de cette grande configuration Uranus-Pluton 2012-15 dont les deux premières phases de 2012 n’apparaissent pas comme les plus tendues, même si l’effet peut être immédiat, tonnant et fulgurant, en comparant le ciel de mi-2013 à mi-2014. Bien sûr des éclaircies existent, il ne faut pas non plus tomber dans le catastrophisme, mais comme dit ma voisine, la « Fouaise », païenne au lit, bigote le dimanche à l’église, ça craint tout de même.

DU SEXTIL JUPITER-URANUS EN JUILLET 2012

Evidemment les crises sont destinées à être résorbées par l’action politique, et on se souvient peut-être de celle qui éclata dans le ciel de l’automne 2008 avec l’opposition Saturne-Uranus. Sarkozy s’est démené comme un diable. Résulat ? 52% des Français l’ont viré. Le problème c’est que la situation actuelle est une des conséquences de la crise précédente, par déplacement sur les dettes souveraines notamment. Or, le carré Uranus-Pluton arrive après l’opposition Saturne-Uranus, ce qui sous-entend, outre la recherche de solutions aux conséquences actuelles de la crise précédente - l’accord européen du 27 octobre 2011 a représenté un cap sous un trigone Jupiter-Pluton (le 28) - , d’autres crises, d’autres fracas à venir, ou au mieux l’enlisement dans la crise actuelle. Et avant 2016-2017, il est prématuré de parler de croissance comme nous l’avons connue par le passé ; aujourd’hui, plutôt réparer et « serrer les boulons ». Avons-nous les bons mécanos ?

- Un sextil Jupiter-Uranus, qui intéresse le « monde marchand » et donc l’économie, les questions de reprise, de croissance, se forme le 22 juillet sur les 8° Bélier/Gémeaux (à effet sur le 3ème trimestre). C’est une phase croissante de la conjonction du cycle Jupiter-Uranus (dernière phase, 4/01/2011) dans un contexte de crise. Dès lors, il ne s’agit pas du « veau d’or », ni de la croissance retrouvée, mais d’un cap qui s’inscrit probablement dans un frémissement de la consommation, surtout dans des discussions, plan ou programme de relance de la croissance. On notera que « l’intention » est présente, mais avec l’environnement du carré Uranus-Pluton le ciel demeure « sombre ».

LES VŒUX DE CROISSANCE

Multiplier les pains, gagner le pari de la croissance, sous un tel ciel relève du génie. Mais avec un « président normal », qui échappe aux influences planétaires, d’autant mieux que son ciel est vide ! du moins pour un chef d’Etat - il n’en est pas de même de M. Sapin, par exemple - l’homme peut après tout nous surprendre juste en appelant la croissance de ses voeux. Alors, il sera temps de louer cet homme devenu un dieu.

Marc Cerbère, 31 mai 2012

Marc Cerbère - ®AstresNet
jeudi 31 mai 2012

Notes

[1] http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Laroussefr_-_Article/11021621


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61