AstresNet.org
Toute l'astrologie





Présidentielle France 2017

Sarkozy entre par les égouts de l’UMP

AstresNet.org | samedi 20 septembre 2014 | par Marc Cerbère


   partager


voir en ligne autre article : Sarkozy, l’attente vaine

C’était en 2007. Le 21 février en meeting à Strasbourg M. Sarkozy candidat à l’élection présidentielle déclarait sa vision pour l’Europe et ses propositions : « Je proposerai à nos partenaires de nous mettre d’accord sur un traité simplifié [...] Ce traité simplifié, de nature institutionnelle, sera soumis pour ratification au Parlement ». [...] Et il rendit même des hommages : « Je veux rendre hommage à Jean Monnet, à Robert Schuman et au Général de Gaulle ». [1]

A la suite, le « traité simplifié » fut donc voté au Parlement, malgré la consultation référendaire de 2005, un vote majoritaire pour le non. Le peuple est souverain, dit-on. Surtout dans ses songes. Certes, le candidat avait annoncé la couleur. Certes, une majorité le porta à l’Elysée avec les promesses de son programme. Et d’ailleurs, le candidat l’affirmait la main sur le coeur : « Je ne vous mentirai pas. Je ne vous trahirai pas. » En effet.

C’était en 2012. Le 8 mars , sur RMC, à une question de J.J. Bourdin, venant d’une auditrice [2] : « Si vous perdez cette élection, est-ce que vous arrêtez la politique ? », l’encore président de la République et candidat à sa réélection répondit : « Oui. » Relancé par l’animateur radio, il confirma : « Vous pouvez me poser la question une troisième fois, je vous le dis : oui. »

C’était encore en 2012. Au soir de la défaite, le désormais ex-président de la République, redevenu simple citoyen, Français parmi les Français, déclarait sans larmes, sobrement : « Une autre époque s’ouvre. Vous pourrez compter sur moi pour défendre ces convictions, mais ma place ne pourra plus être la même. » Et concluait par un : « Je vous aime ! »

Les petits mots d’amour sont toujours payants, puisqu’en 2013 ces « démonstrations » de fin de règne offrirent l’opportunité à l’ex-président de se sortir d’un mauvais pas, après le rejet de ses comptes de campagne, avec onze millions d’euros de dons des sympathisants de l’UMP, lors d’un Sarkoton. Quand on aime on ne compte pas. En effet. Cocu par devant, par derrière, qu’importe, pourvu qu’on ait l’ivresse, et l’espérance.

Depuis, et cela n’aura échappé à personne, M. Sarkozy n’a eu de cesse de se rappeler au bon peuple, tant par son exercice assidu du jogging matinal, suant comme « les gens qui se lèvent tôt », à vélo pour nous montrer sa résistance, à scooter avec sa douce Carla, clin d’œil aux petits jeunes de l’UMP, au concert, à singer les groupies de sa chanteuse de femme, en conférence parmi les grands de la finance, que par l’envoi régulier de cartes postales, enfin par la propagande médiatique de ses amis politiques, et l’allégeance de repentis. Face à ces signes, les commentateurs avisés se sont savamment interrogés, s’introspectant les idées jusqu’à saigner, et distillant leur précieuse ponte lors d’émissions politiques : « Sarkozy a-t-il jamais renoncé ? » On allait le dire.

(JPG)
Sarkozy 2017, la chaise vide

Nous sommes en 2014, le 19 septembre. Une date.

M. Sarkozy est candidat à la présidence de sa famille politique, l’UMP. Et c’est bien son droit. L’ex-président rêvait d’un retour en sauveur de la nation, comme le général de Gaulle, alors qu’il entre aujourd’hui par les égouts de l’UMP, au risque d’y trouver des rats et une grille, l’empêchant.

Certes, on aperçoit bien l’orbe d’un trigone céleste Jupiter-Uranus [droite] en affinité avec sa conjonction Jupiter-Uranus de naissance, de même que le retour de Saturne au radix, au lieu de l’antenne II [3] [les affaires], à tel point qu’on se demande si cet acte de candidature à la présidence de L’UMP signe l’intention d’un retour aux affaires du pays [le pouvoir], ou à cause des affaires ; le symbolisme de l’antenne II s’apprécie diversement, s’agissant précisément de M. Sarkozy et de sa situation tant politique que judiciaire.

Bien.

Sarkozy 2017 : l’impossible pari

Dans un prévisionnel du 16 novembre 2012 : « Sarkozy 2017, l’attente vaine », s’intéressant à l’échéance de la présidentielle pour 2017, nous avions précisé l’essentiel des cycles en cause. Aujourd’hui, nous ne pouvons que confirmer le symbolisme révélé dans cet article, soit M. Sarkozy est isolé dans sa famille politique [renoncement ou clash interne], soit M. Sarkozy est mis en minorité [la primaire], soit M. Sarkozy est « empêché » [affaires, justice]. Voilà.

Meilleure chance donc à M. Sarkozy.

Marc Cerbère - ®AstresNet
samedi 20 septembre 2014

Notes

[1] Source : le Taurillon, magazine eurocitoyen

[2] RMC - YouTube Bourdin

[3] domification Porphyre


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61