AstresNet.org
Toute l'astrologie





France 2014 - Timide rebond à venir

AstresNet.org | mardi 31 décembre 2013 | par Marc Cerbère


   partager


A chaque fin d’année, autre, chacun souhaite que la suivante soit enfin la bonne, celle de l’exception, de la fulgurance pour soi, et pour s’en convaincre une bouteille de champagne et la bise sur le coup de minuit. « Bonne année ! »

Mais l’ivresse de l’instant cède vite au principe de réalité, et d’année en année beaucoup d’entre nous ont l’impression que rien ne change vraiment, que toute évolution est retardée, que la chance c’est pour les autres.

Mais que fait Jupiter ? Le Grand Bénéfique. Eh ! il est aux 35 heures, comme la France socialiste ; ne pas trop lui en demander. Mais, plutôt que d’en appeler au Jupiter céleste, qui roupille dans quelque suite de l’Olympe, chacun devrait se demander le pourquoi du manque de déploiement de son Jupiter radix [1], examiner son Saturne du renoncement, relooker son Uranus coiffé du chapeau d’apprenti sorcier, tempérer son Mars du désordre, corriger son Mercure poudre aux yeux, équilibrer sa Vénus de l’incomplétude ; alors, le monde tournerait mieux. Peut-être. Assurément.

Que sera 2014 en France ?

Cette fin d’année 2013 aura été fournie en catastrophes naturelles, faits-divers, attentats, bref un climat délétère, toute chose que nous avions ressentie dans l’article prévisionnel « Fin d’année 2013 sous tension ». Piqûre de rappel.

[...] Pour autant, le ciel de fin d’année est explosif, au propre comme au figuré, et l’on sait que les phases des cycles célestes influencent l’émergence de tel ou tel fait sans pour autant qu’un transit direct soit en cause. Cet état céleste doit par conséquent inviter à la prudence, le risque accidentogène étant réel. [...] Dans un tel état céleste, il suffit de presque rien, parfois juste un prétexte, pour que les choses dérapent, et les deux dates du 25 et du 31 décembre marquent une symbolique forte.[...]Conséquemment, la trêve des confiseurs risque fort d’être émaillée d’incidents et accidents, outre des catastrophes naturelles, faits divers aggravants, voire même attentats, comme on verra une recrudescence d’émeutes, de violences [du sang et des larmes], des répressions, dans les coins chauds du globe. Le monde étant vaste, ces cycles planétaires en tension se formant au sens collectif large, il ne faudrait pas assimiler le gros de ces influences à la France, même si des faits divers ne manqueront pas, même si l’ambiance sera tout sauf sereine dans certaines chaumières [...]

On n’aura pas la cruauté de reprendre l’actualité de la veille de Noël au jour de l’An, mais nul doute qu’une comptabilité scrupuleuse des faits et méfaits survenus [et à venir] n’enlèverait pas une virgule à l’expression de fond de ce prévisionnel.

- Premier semestre, la chienlit

Le premier semestre de 2014 est sous l’influence de la boucle de Mars en Balance, en virulence pour partie en janvier, surtout avril [opposite Soleil-Mars de boucle, le 8 avril], et la seconde tranche du mois de juin, non sans compter avec la tension du triangle Jupiter-Uranus-Pluton entre la fin janvier et la fin février, puis la dernière décade d’avril.

D’ores et déjà, tout essai de tenir une comptabilité à la petite semaine de ces phases planétaires est vain, le lot des influences englobant toute la période de janvier à la fin juin, au moins. Et, si les cycles en cause, notamment le triangle Jupiter-Uranus-Pluton ne concerne pas directement la France, du moins pour le fond, le symbolisme de division est à retenir, notamment en politique intérieure, même si indirectement notre pays est forcément impliqué, au moins au niveau diplomatique, par les crises qui affectent les coins chauds du globe, outre notre participation militaire actuelle [Centrafrique, où un vote au Parlement sera en actualité].

La France est d’autant plus concernée par la boucle de Mars que l’année 2014 est électorale, ainsi des municipales et des européennes. Il faudra y revenir.

De même, et déjà, il est permis de dire que « ça va partir dans tous les sens », et le spectacle que donneront nos hommes politiques, de gauche, du centre, comme de droite, et même des extrêmes [en lutte dans leur propre famille], sera lamentable, entre vocifération, dérapage, division, trahison. Des savonnettes doublées de girouettes. Cette double consultation électorale laissera des traces, plus que d’autres.

Le propre de Mars étant la « contestation », ici sociale [Balance], le climat ne sera guère meilleur, outre de nouveaux plans sociaux, et donc, diversement, revendications et manifestations.

Mais, ce Mars en « exil » est plus généralement le signe d’une contestation larvée, qui va au chantage des acquis et des lobbys, que le signal d’une « révolution ». Les Français sont des veaux, dit Charles de Gaulle, personnage dont tous les politiques se réclament désormais, sans rire ; alors vers une révolution, il y a de la marge. Mais le gouvernement socialiste sera pourtant en danger d’ici le printemps bien engagé de 2014.

Cependant, M. Hollande [12 août 1954] dispose d’une certaine chance, à tout le moins d’un rééquilibre, d’outils et de solutions, à compter de l’été, étant du signe du Lion, et Jupiter le visitant, d’abord sur le Mercure de naissance, puis dès octobre en boucle sur le Soleil [recevant un trigone d’Uranus céleste], et ce jusqu’à la mi-2015. C’est au moins un succès d’estime.

- Second semestre, vers un timide rebond

Par-delà l’ambiance politique et électorale, l’écume des choses en somme, c’est surtout la reprise du monde marchand [cycle Jupiter-Uranus] qui domine le second semestre 2014 [au sens de la phase exacte], redonnant de la vigueur aux échanges d’affaires, et accroissant de facto la « demande ». Bien sûr, il s’agit d’une reprise venue de l’extérieur, depuis l’international, diversement ressentie en Europe selon les pays, dont à terme la France.

Le trigone Jupiter-Uranus se formera donc à trois reprises entre 2014 et 2015. Le moteur [Uranus] du déploiement [Jupiter] du monde marchand [Jupiter-Uranus] n’est donc pas une courte embellie, mais bien une accélération vers une meilleure croissance, cette période [automne 2014 à mi-2015] ouvrant sur d’autres phases de cycles planétaires à forte densité [Saturne] et évolution [Uranus], dont le trigone Saturne-Uranus, qui répare en quelque sorte les dégâts de la crise financière de 2008-10, alors que le cycle Saturne-Uranus était au temps de l’opposition.

— Jupiter trigone Uranus, le 25/09/2014
— Jupiter trigone Uranus, le 03/03/2015
— Jupiter trigone Uranus, le 22/06/2015

Cependant, la période de l’automne 2014 montre également l’orbe d’un carré [non formé] Jupiter-Saturne [exact le 3 août 2015], de sorte que le risque est réel d’une contraction ou d’une division du fait de la politique et des décisions en Europe, ce qui rétrécit la notion de rebond, et c’est pourquoi il est préférable de parler de « timide rebond » ; déjà heureux si l’on y parvient.

Ces cycles économiques ont été précisés à partir de mars 2009 dans un article « Cycles mondiaux de mi-2014-15 à 2016-17 ». Notre visiteur pourra s’y reporter, pour aller plus loin.

Le titre de « Timide rebond à venir » pour la France en 2014 [-15] n’est pas pessimiste, mais permet d’espérer mieux. C’est qu’en effet, notre beau pays est essoufflé, miné par ses contradictions, gaspillé par des politiciens sans scrupules, de sorte que nous partons de bien bas et qu’un cycle en trigone, tel le Jupiter-Uranus entre 2014-15, participe de facilités, mais encore faut-il y être préparé, ouvert, en capacité d’adaptation. Dès lors, des réformes sur le marché du travail, afin de libérer les énergies, surtout réduire les charges et les coûts dans l’entreprise, seront indispensables, il faudra bien que ce qui reste encore de graine gauchiste radicale l’admette.

Marc Cerbère - ®AstresNet
mardi 31 décembre 2013

Notes

[1] du thème de naissance


icone suivi activite RSS 2.0 | plan | Contact | Parcours | Mentions légales | Annuaires - Liens |  ASTRESNET.orgsite
Adresse postale:  Marc Cerbère -- 109, rue Sarah BERNHARDT
Résidence Horizons - app.13
11210 Port-la Nouvelle
Occitanie - Dept 11 - Aude - France
Tél/Fax +33 4 68 40 87 61